Entreprendre un plaidoyer sur la base des droits de l’homme

La Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH), adoptée en 1948, est le document fondateur des droits de l’homme. Le préambule de la DUDH affirme que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits ». Les droits de l’homme sont donc universels. Certains chrétiens disent que parce que tous les êtres humains sont créés à l'image de Dieu, ils ont une valeur égale et des droits égaux.

Les droits de l’homme peuvent être utilisés comme fondement au travail de développement pour réclamer un partage plus équitable des ressources existantes et aider les personnes qui vivent dans la pauvreté à faire valoir leurs droits à ces ressources. Cette approche diffère de celle qui base le travail de développement sur les besoins humains et met l'accent sur l'obtention de ressources supplémentaires pour la prestation de services aux personnes qui vivent dans la pauvreté.

Une approche fondée sur les droits est explicitement politique et basée sur des obligations juridiques et éthiques, tandis qu'une approche fondée sur les besoins est motivée par des intentions philanthropiques. De nombreuses organisations effectuent peut-être un travail de plaidoyer fondé sur les droits sans même le savoir ou sans le qualifier de tel.

Il est possible d’invoquer les droits de l’homme dans des cas individuels de violations de ces droits, lors d'actions collectives et pour sous-tendre tout programme ou projet de plaidoyer. En fonction du niveau auquel le plaidoyer se fait, les cadres de protection des droits de l’homme peuvent être utilisés pour l’appuyer. 

Une ressource sur les droits de l’homme pour les agents de développement local.