Définition de la résilience

À ce jour, il n’existe pas encore de définition universellement acceptée du terme « résilience », même parmi les spécialistes du développement. Voici la définition proposée par Tearfund pour les ménages et les communautés :

La résilience est la capacité à faire face à des chocsdes stresses et à l'incertitude.

Schéma explicatif de la résilience

Par « faire face à », nous entendons : 

  • Résister à
  • Absorber
  • Se relever de
  • S'adapter à
  • En temps opportun
  • Sans perdre ses capacités de base ou son identité fondamentale

Le concept de résilience est devenu populaire parce qu'il nous permet de réfléchir de manière globale à certains secteurs que nous considérons souvent séparément : 

  • Aide humanitaire et développement. Au lieu de considérer leurs objectifs comme étant totalement différents, nous pouvons faire de « l’accroissement de la résilience » un des principaux objectifs du travail de secours et de développement. Cette notion de résilience est devenue plus particulièrement populaire dans les zones sujettes aux crises chroniques comme le Sahel (PDF 2.4 MB), où, en raison des chocs et des stresses de plus en plus fréquents et intenses, les stratégies traditionnelles de secours et de développement sont devenues moins efficaces.
  • Tous les « secteurs » du travail de développement qui mettent fortement l'accent sur la gestion des risques et des changements perturbateurs. Ces secteurs se concentrent généralement sur un seul type de choc et / ou de stress ; la résilience contribue à les relier. 

La réduction des risques de catastrophes (RRC) et l'adaptation aux changements climatiques (ACC) sont deux des principaux secteurs qui ont alimenté la réflexion des agents de développement sur la question de la résilience. De nombreuses ressources sur la résilience emploient la terminologie propre à ces secteurs (p. ex. voir l’ouvrage Vers la résilience produit par plusieurs grandes ONGI).

La résilience doit toutefois être plus qu'une RRC et une ACC intégrées. La nouvelle vague de réflexion sur la résilience souhaite également tirer des enseignements des conflits et de la consolidation de la paix, de la sécurité alimentaire, de la gestion des ressources naturelles et de tout autre secteur axé sur la gestion des chocs et des stresses.